Église Unie du Canada (religion)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Éphémérides -


XVIe siècle
Fondation de l'Église presbytérienne en Écosse par John Knox (1513-1572), un prêtre catholique écossais passé à la Réforme. Elle préconisait un système ecclésiastique où l'autorité était confiée à un corps mixte de laïcs et de pasteurs nommés presbyterium.
1580
Fondation à Norwich (Angleterre) du congressionnalisme par Robert Browne (1550-1633).
1620
Cent deux Congressionnalistes dirigés par William Brewster arrivent à Plymouth (Massachusets, États-Unis) à bord du Mayflower et y fondent une colonie.
1744
Fondation de l'Église méthodiste à Oxford (Angleterre) par John Wesley.
1759
Fondation de la première congrégation presbytérienne au Québec.
1766 le révérend David Chabrand Delisle né en France est envoyé au Canada par l'Église d'Angleterre après son ordination ; il parlait difficilement anglais ; ce qui rendit son ministère difficile au Canada où les protestants étaient en majorité anglophones.
1790 le pasteur presbytérien John Young visite Montréal en provenance de New York où il avait eu des difficultés avec ses paroissiens.
1792 (Octobre) Le pasteur John Young établit l'église presbytérienne dans une église en pierres qu'on baptise St. Gabriel Street Church.
1796 (12 mars) Le révérand John Bethune célèbre un service presbytérien dans un appartement de la rue Notre-Dame.
1801
Fondation de l'Église congressionnaliste du Bas-Canada par le révérend Clark Bentom.
1803
Joseph Sawyer, un missionnaire méthodiste itinérant de la Bay of Quinte (Ontario) organise la première congrégation méthodiste de Montréal.
Fondation de l'église St. Andrew's par des Écossais de Montréal.
1807
Début de la construction de la première chapelle méthodiste près de la Place d'Armes à Montréal, en face de ce qui est aujourd'hui la chapelle du Sacré-Coeur de l'Église Notre-Dame.
1809
Le ministre méthodiste Samuel Coate inaugure la chapelle méthodiste.
1821
La congrégation méthodiste déménage sur le rue Saint-Jacques et adopte le nom de St. James Street Methodist Church.
1822 Un groupe de presbytériens américains arrivés au Canada après la Guerre de 1812, décide de quitter la communauté de l'Église presbytérienne de la rue Saint-Pierre et de former sa propre congrégation.
1823 (Mars) Formation de la Presbyterian American Church qui achète un terrain à l'angle nord-est des rues McGill et Saint-Jacques au prix de 1 000 livres et commence la construction d'une église de style gothique georgien selon des plans de l'architecte Moses Marshall ; la maçonnerie est dirigée par William Riley.
1824-1826 Construction de l'église de la Presbyterian American Church à l'angle des rues McGill et Saint-Jacques dans le faubourg des Récollets.
1827 Ouverture de l'église Presbytérienne américaine.
1830 Un différend fondamental éclate entre les révérends Henry Esson et Edward Black, les 2 ministres qui se partagent la direction de la paroisse presbytérienne de St. Gabriel. Black prétend que l'autorité de la paroisse a précédence sur l'autorité de l'Église d'Écosse alors que Esson prétend le contraire. Les adeptes du premier sont appelés Independentists.
1831
La population du Bas-Canada compte 403 000 catholiques, 34 000 anglicans, 15 000 membres de l'Église d'Écosse, 7 000 méthodistes et 107 Juifs.
1832 (Mars) Le conflit qui avait éclaté dans la paroisse presbytérienne de la rue St. Gabriel se termine lorsque la Cour ordonne aux disciples de Black de sortir de l'église qu'ils occupaient depuis mars 1831 et de la laisser aux disciples d'Esson ; les Independentists forment alors la paroisse presbytérienne St. Paul dont l'un des membres fondateurs est John Redpath.
1833
Inauguration de l'église St. Paul sur la rue Saint-Maurice à Montréal.
1835
Fondation de la communauté congressionnaliste de Montréal par le révérend Richard Miles.
Ouverture de la première église congressionnaliste de Montréal sur la rue Saint-Maurice.
1843 Nouveau conflit de compétence entre l'autorité de l'Église presbytérienne d'Écosse et l'Église presbytérienne canadienne qui avait éclaté en 1833 à Montréal. C'est la naissance de l'Église presbytérienne du Canada qui s'appelle alors Free Church of Scotland qui s'installe sur la rue Côté.
1844
Déménagement de la communauté congressionnaliste dans le temple Zion, sur la rue Sainte-Radegonde (Côte-du-Beaver-Hall).
1845
La congrégation méthodiste déménage dans une nouvelle église sur la rue Saint-Jacques qu'on appelle familièrement The Great St. James Street Church ; cette église était alors la plus grande église protestante de Montréal.
1856
Fondation de la British Methodist Episcopal Church composée de membres de la communauté noire de Montréal.
1866 La congrégation presbytérienne américaine déménage dans une église construite sur la rue Dorchester entre les rues Drummond et Stanley ; ce temple en pierres bossées fut doté, entre 1897 et 1910, de vitraux Tiffany illustrant des thèmes bibliques.
1871
Première réunion du Conseil national des Églises congressionnalistes des États-Unis.
1874
Un schisme engendre la formation de la communauté Emmanuel.
1877
La communauté Emmanuel s'installe dans une nouvelle église.
1887
(11 juin) Pose de la pierre angulaire de la nouvelle église méthodiste St. James construite sur la rue Sainte-Catherine Ouest selon des plans d'Alexander F. Dunlop.
1888
Fondation d'une paroisse de l'African Methodist Church par Robert Brown, un ancien esclave.
1889
Inauguration de l'église méthodiste St. James, rue Sainte-Catherine Ouest, la plus grande église méthodiste du Canada.
1891
Robert Brown se joint à la British Methodist Episcopal Church.
1906
L'African Methodist Church tente de s'établir à Montréal.
1907
La communauté Emmanuel s'installe dans ce qui est aujourd'hui la citadelle de l'Armée du Salut.
La tentative de l'African Methodist Church entraîne la fondation de la Union Congregational Church, la première communauté religieuse noire de Montréal.
1918
Regroupement des communautés des paroisses St. Andrew et St. Paul.
1925
Fondation de la United Church of Canada par le regroupement de l'Église méthodiste, de l'Église congrégationnalistes et d'une partie de l'Église presbytérienne.
Les presbytériens qui n'adhèrent pas à la United Church demeurent autonomes.
Une grande autonomie est laissée aux différentes congrégations et les femmes ont accès au sacerdoce.
L'église méthodiste St.James de Montréal devient l'église St. James United Church.
1927
La Congregation St. James United étant en difficulté financière et voulant retirer des revenus temporaires pour l'entretien de son église, elle construit des bâtiments commerciaux de 3 étages en avant de l'église sur le côté nord de la rue Sainte-Catherine ; une entrée de l'église est alors aménagée entre les bâtiments commerciaux, mais sa façade est cachée à la vue des passants.
1931 l'American Presbyterian Church située à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Drummond est détruite.
1932
Inauguration de l'Église St. Andrew and St. Paul à l'angle des rues Redpath et Sherbrooke Ouest à Montréal.
1934 L'American Presbyterian Church fusionne avec la Erskine United Church sous le nom de Erskine and American United Church.
1936
Démolition de l'église Presbytérian American de la rue Dorchester pour faire place au terminus d'autobus de la Colonial Coach Line; les vitraux Tiffany sont conservés.
L'Église unie admet les femmes comme pasteures de ses paroisses
1937 Construction de l'église Erskine and American United Church sur la rue Sherbrooke Ouest à l'angle de la rue du Musée selon des plans des architectes Percy Nobbs et George T. Hyde.
1977
Les coût d'entretien étant devenus trop élevés compte tenu du petit nombre de ses membres, la Congrégation St. James United envisage de vendre le bâtiment et le terrain à des promoteurs qui veulent y construire des édifices à appartements multiples.
1980
L'église St. James United de la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal est déclaré monument historique par le Gouvernement du Québec.
1981
L'Église unie compte 126 275 membres au Québec.
1991
L'Église unie compte 62 030 membres au Québec.
1998
Début des travaux de restauration de l'église St. James United.
2001
Selon Statistique Canada, l'Église unie compte 52 950 adhérants au Québec.
2004
(Février) La Gouvernement du Québec, la Ville de Montréal et l'entreprise de construction L.M. Sauvé Limitée annoncent qu'ils se sont entendus pour financer le redéveloppement de l'église St. James United, détruire les bâtiments commerciaux en façade, réaménager le devant de l'église et moderniser les bâtiments situés aux angles que font respectivement les rues City Councillors et Saint-Alexandre avec la rue Sainte-Catherine Ouest.
2005
(Août) Les édifices commerciaux situés en avant de l'église St. James United sont démolis et la façade de l'église cachée aux passants depuis 1927 réapparaît dans toute sa splendeur retrouvée.

  • Bibliographie -


Profils des principaux groupes religieux du Québec (Les Publications du Québec, 1995).

Outils personels