Homolka (Karla)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Meurtrière née en 1970 (4 mai) à Port Credit, Ontario.

En octobre 1987, Karla rencontre Paul Bernardo.
Le 24 décembre 1990, Tammy Homolka, 15 ans, décède dans ses vomissures après avoir été droguée et violée par Paul Bernardo et sa soeur Karla Homolka.
Le 15 juin 1991, Lesly Mahaffy, 14 ans, est enlevée par Bernardo, violée à répétition, puis étranglée à l'aide d'un fil électrique ; son corps est débité en morceaux, coulé dans du ciment et jeté au fond du lac Gibson.
Le 29 juin 1991, Karla Homolka et Paul Bernardo se marient.
Le 18 avril 1992, Kristen French, 15 ans est enlevée, droguée et violée à répétition puis étranglée par Paul Bernardo.
En 1992, le corps de Lesly Mahaffy est retrouvé.
Le 6 janvier 1993, Karla Homolka est hospitalisée à la suite des mauvais traitements infligés par son mari dont la police découvre qu'il est le violeur de Scarborough.
Le 6 juillet 1993, Karla Homolka s'entend avec le procureur et est condamnée à une peine de 12 ans de prison.
Au printemps de 1994, Karla Homolka obtient son divorce de Paul Bernardo qui sera condamné le 1er septembre 1995 à la prison à perpétuité.
Le 10 février 1998, le cadavre de Cathy Caretta, 22 ans, est trouvé dans le chalet de ses parents à Saint-Charles-de-Mandeville ; la jeune femme avait été étranglée à son domicile de Laval et son corps avait été transporté là où il a été trouvé.
Le 10 novembre 1998, Jean Paul Gerbet et Karla Homolka sont vus s'embrasser dans la bibliothèque du pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines.
En novembre 1999, Jean-Paul Gerbet, 31 ans, un ressortissant français que Cathy Caretta avait rencontré à Paris lors d'un séjour en Europe en juin 1997, et qui n'acceptait pas que Cathy Caretta veuille le quitter, est reconnu coupable du meurtre non prémédité de Madame Caretta et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux ; Gerbet était venu rejoindre la jeune femme, mais celle-ci s'en était séparée quelques mois après son arrivée ; au moment de la séparation et avant de remettre la clé de la résidence, Gerbet avait fait fabriquer une copie de la clé dont il s'est servi pour pénétrer chez Cathy Caretta et y tuer la jeune femme.
Comme Gerbet n'était pas citoyen canadien, une ordonnance d'expulsion a été rendue contre lui en juin 2001 et sera exécutée à sa sortie de prison. Après avoir été rejetée en 2008, la demande de libération conditionnelle de Gerbet est acceptée en juin 2011.
En 2001, alors que Gerbet réside au centre de répartition de la prison de Sainte-Anne-des-Plaines, il y rencontre Karla Homolka Teale, elle-même condamnée pour homicide involontaire en Ontario ; lors du transfert de Karla Homolka Teale dans une autre prison, le couple entretient une correspondance amoureuse ; vers la fin de sa peine, en 2005, le gouvernement du Québec et celui de l'Ontario demandent que Karla Homolka Teale soit soumise à des conditions spéciales de libération et la correspondance Homolka-Gerbet est invoquée comme argument ; un rapport d'évaluation psychiatrique indique que Homolka n'est dangereuse que si elle entretient une relation avec un homme violent.
Karla Homolka avait été l'épouse de Paul Bernardo, condamné le 1er septembre 1995 à la prison à perpétuité en Ontario pour l'enlèvement, le viol et le meurtre des étudiantes, Leslie Mahaffy, 14 ans, et Kristen French, 15 ans, et pour l'homicide involontaire de Tammy Homolka, la soeur de Karla Homolka droguée et violée par le couple Bernardo-Homolka ; le témoignage d'Homolka avait été un facteur déterminant dans la condamnation de Bernardo, mais en échange, Homolka avait obtenu une accusation réduite ; une vidéo révélée après les procès et montrant la participation active d'Homolka aux viols et aux meurtres sordides perpétrés par Bonardo avait semé l'émoi dans la population ontarienne qui avait protesté contre la légèreté de la sentence imposée à Homolka ; voilà pourquoi, celle-ci avait purgé la totalité de sa peine de 12 ans de prison derrière les barreaux et que des conditions spéciales de libération avaient été requises par les 2 gouvernements à la demande des familles des victimes ; le gouvernement du Québec était impliqué dans cette demande parce que Homolka, qui avait purgé la plus grande partie de sa sentence à la prison pour femmes à Joliette, avait indiqué qu'elles voulait demeurer au Québec après sa libération.
Le 4 juillet 2005, Karla Homolka est libérée de la prison de Salaberry-de-Valleyfield. après avoir purgé la totalité de sa peine.
Elle adopte alors le nom de Karla Leanne Teale et s'installe à Longueuil où elle travaille dans une quincaillerie Réno.
En 2006, Karla épouse Thierry Bordelais qui a des racines dans les Antilles et adopte le nom de Leanne Bordelais.
Le 3 février 2007, Karla donne naissance à un garçon.
À partir de 2007, on ne la revoit pas au Canada.
Entre 2007 et 2012, Karla donne naissance à une fille et à un autre garçon.
En 2012, à sa sortie de prison, Jean-Paul Gerbet est expulsé vers la France, 13 ans après le meurtre de Cathy Caretta.
En juillet 2012, la journaliste Paula Todd révèle que Karla Homolka vit en Guadeloupe dans les Antilles sous le nom de Léanne Bordelais.
Le 17 octobre 2014, lors de son témoignage au procès de Luka Magnotta, Logan Valentini née Lori Homolka, la soeur de Karla Homolka, déclare que celle-ci vit au Québec.
Le 30 mai 2017, Le Journal de Montréal révèle que Karla Homolka réside bien à Montréal avec ses enfants qui fréquentent l'école privée Greaves Adventis Academy où madame Homolka fait du bénévolat.
Le 5 septembre 2019, le Conseil de presse du Québec rejette une plainte enregistrée contre un journaliste de Salaberry-de-Valleyfield pour avoir publié que la coupable meurtrière, Karla Homolka vivait à Salaberry-de-Valleyfield ; le plaignant, Florent Gauthier-Blais avait argué que le reportage publié le 5 septembre 2019 ; selon le Conseil de presse, Karla Homolka est un personnage public dont l'identité, qu'elle soit de naissance ou d'emprunt, n'avait pas été cachée du public

  • Bibliographie-


Invisible Darkness (Stephen Williams, 1997)






Karla, le pacte avec le diable (Stephen Williams, 2002)

Outils personels