Kabanga (Bayaya «Érick»)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Le 26 janvier 2006, vers 0 h 30, Bayaya «Erick» Kabanga, 27 ans, originaire de la République Démocratique du Congo, est tué lors d'un échange de coups de feu dans un appartement de la rue Sherbrooke Est, près de la rue Chambly, à l'ouest du Stade olympique à Montréal ; la police relie ce décès à la guerre que se livrent les gangs de rue ; la victime faisait partie d'un groupe de 4 hommes masqués qui avait envahi le logement à la recherche d'un téléviseur qu'ils prétendaient leur appartenir ; Kabanga était cagoulé et avait un chien pittbull en laisse ; John Tshiamala aurait alors appelé ses amis Richardson François (alias Johnny Love) et Fares Benabdallah (alias Patex) en renfort ; ceux-ci auraient exhibé leurs armes et la fusillade s'ensuivit.

Le 1er février 2010, la juge Sophie Bourque a reproché à la Couronne des problèmes de «divulgation de preuve», dissout le jury et ordonné un nouveau procès pour François et Benabdallah.
Le 14 avril 2010, Richardson François et Fares Benabdallah plaident coupable à l'accusation réduite d'homicide involontaire et sont condamnés à 10 ans de prison par la juge Sophie Bourque ; comme ils ont passé 4 ans en détention préventive et que chaque jour de telle détention compte pour 2 jours, Farès Benabdallah devra purger 2 ans de sa peine dans une prison provinciale ; François purgera le reste de la sienne dans un pénitencier fédéral parce qu'il a des antécédents de violence et qu'il est associé au gang des Blues qui a déjà porté le nom de MOB pour Money Over Bitches.

Voir également Guerres des gangs.

Outils personels