Randa ou Renda (Paolo),

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Gangster né en 1939 (10 septembre 1939) en Sicile, Italie.

Arrive à Montréal avec ses parents en 1954.
En 1964 (5 septembre 1964), il épouse Maria Rizzuto, la fille de Nicolo Rizzuto.
Consigliere de la mafia sicilienne de Montréal, il est considéré comme le numéro 3 du clan Rizzuto.
Arrêté en 1972 pour l'incendie criminel de son salon de coiffure Renda Barbershop de Boucherville avec l'intention de frauder ses assureurs, il est condamné le 28 janvier 1972 à 4 ans de prison alors que son complice, Vito Rizzuto, écope de deux ans pour avoir mis le feu au Renda Barber Shop ; Vito Rizzuto s'était infligé de sérieuses blessures lors de l'explosion qui s'en était suivi.
Entre 2002 et 2006, lors de l'Opération Colisée, Renda est filmé à 51 reprises au café Consenza, le quartier général de Rizzuto en train de participer à des transactions financières douteuses et d'accepter des liasses de billets de banque;
Le 22 novembre 2006, Renda est arrêté lors de l'Opération Colisée et accusé à Montréal de bookmaking, extorsion, importation et exportation illégales de drogues ; Nicolo Rizzuto, Francesco Arcadi, Rocco Sollecito, Lorenzo Giordano et Francesco Del Balso sont aussi arrêtés lors de cette opération.
Le 23 octobre 2007, 19 personnes sont arrêtées en Italie par la Direzione Investigativa Antimafia, la police spécialisée contre la mafia italienne ; elles sont accusées de participation au blanchiment de plus de 600 millions $ sous la direction du Montréalais Vito Rizzuto ; la police italienne a également exécuté 22 mandats de perquisition et saisi des actifs de 689 millions $ ; parmi les personnes appréhendées on trouve des banquiers, des hommes d'affaires (Mariano Turrisi, Felice Italiano) et des courtiers en valeurs mobilières dont Robert Papalia de Vancouver ; les Montréalais Paolo Renda, 68 ans, Francesco Arcadi, 54 ans, Rocco Sollecito, 59 ans, Nick Rizzuto, 83 ans et Vito Rizzuto, 61 ans, font partie des personnes visées par des mandats d'arrêt de la police italienne.
En septembre 2008, Renda reconnait sa culpabilité aux accusations de gangstérisme et de recel de sommes d'argent provenant de la criminalité.
Le 16 octobre 2008, Renda est condamné à 2 ans de prison additionnelles aux 2 années passées en détention préventive depuis novembre 2006.
Le 16 octobre 2008, Nicolo Rizzuto ayant plaidé coupable à l'accusation de possession de biens acquis par le crime et de gangstérisme, est condamné à 4 ans de prison et à 3 ans de probation ; ayant reconnu leur culpabilité aux accusations de trafic de drogues, contrebande de cocaïne et exportation de marijuana, Francesco Del Balso et Francesco Arcadi sont condamnés à 15 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de leur peine derrière les barreaux ; Paulo Renda est condamné à 6 ans de prison et Rocco Sollecito à 8 ans; les sommes d'argent (2,8 millions $) trouvées lors des arrestations en novembre 2006 sont confisquées de même que la villa (800 000 $) de Del Balso à Acapulco ; le tribunal reporte le prononcé de la sentence de Lorenzo Giordano au 25 novembre 2008.
Le 17 avril 2009, au sixième de sa peine, Renda refuse de se présenter devant la Commission nationale des libérations conditionnelles afin de ne pas subir d'interrogatoire sur ses affaires.
Le 12 février 2010, au 2/3 de sa peine, Renda est libéré automatiquement, mais il devra se tenir loin des cafés italiens et autres petits établissements de style européen où il est connu que des membres du crime organisé se réunissent ; de plus, il ne pourra posséder de téléphone cellulaire, de télé avertisseur, de blackberry ou d'autre appareil électronique pouvant être utilisé pour entretenir des contacts avec l'organisation criminelle à laquelle il appartient ; il devra se tenir loin des trafiquants de drogues et autres criminels et il devra présenter un bilan financier mensuel à l'agent chargé de le surveiller durant sa libération conditionnelle.
Le 20 mai 2010, Renda est porté disparu ; son épouse trouve son automobile les fenêtres ouvertes, les portières déverrouillées et la clé dans l'ignition, stationnée devant l'entrée de garage d'une résidence du boulevard Gouin Ouest, près de l'avenue Albert-Prévost dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville ; elle était stationnée à quelques rues de sa résidence, elle-même voisine de celle de Nicolo Rizzuto son beau-père, sur la rue Antoine-Berthelet.
Le 11 janvier 2013, La Presse rapporte que l'épouse et la fille de Paolo Renda sont persuadées que Paolo Renda est décédé et demandent à la Cour supérieure d'émettre un certificat de décès ; ce genre de certificat est habituellement délivré 7 ans après la disparition d'un individu. Le 22 janvier 2013, la Cour refuse de déclarer Renda décédé parce que la preuve présentée établit sa disparition mais pas son décès.
Le 1er septembre 2018, la Cour supérieure accède à la demande de la famille et déclare que, même si son cadavre n'a jamais été trouvé, Paolo Renda est décédé le 20 mai 2010 à Montréal.
Gendre et cousin par alliance de Nicolo Rizzuto. Beau-frère de Vito Rizzuto. Oncle de Nicolo «Nick» Rizzuto Jr. Randa était considéré comme le consigliere du clan Rizzuto.

Outils personels