Sicotte (Louis-Victor)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Homme de loi (avocat) né en 1812 (6 novembre 1812) dans la seigneurie de Boucherville (71).

Son père était appelé Louis-Toussaint Cicot.
Études au Séminaire de Saint-Hyacinthe (1822-1829).
Épouse Marguerite-Émélie Starnes en octobre 1837
Député de Saint-Hyacinthe (1851-1863).
Président (1854-1857) de la Chambre d'assemblée du Canada-Uni-CACU.
Commissaire (équivalent de ministre) des Terres de la Couronne dans les ministère Hincks-Morin (1853), Taché-Macdonald (1857), Macdonald-Cartier (1857-1858) et Cartier-Macdonald (1858-1859).
Procureur général du Bas-Canada dans le gouvernement qu'il forme avec J. Sandfield Macdonald du 24 mai 1862 au 15 mai 1863.
Juge à la Cour supérieure du Québec-CSQ, district de Saint-Hyacinthe (1863-1887).
L'un des fondateurs de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SJBM.
Beau-frère de Henry Starnes.
Décès en 1889 (1er août ou 5 septembre selon les sources) à Saint-Hyacinthe.

  • Titres honorifiques -


Le nom du canton de Sicotte proclamé en 1865 et situé au bord du réservoir Baskatong dans la région de l' Outaouais honore sa mémoire.

  • Crédits -


Les cours de justice et la magistrature du Québec, Volume 2 (Ignace Deslauriers, juge retraité de la Cour supérieure du Québec, Direction des communications du ministère de la justice du Québec, Bibliothèque nationale du Québec, 1992)
Dictionnaire des parlementaires du Québec 1792-1992 (presses de l'Université Laval, 1993)

Outils personels